Atelier 27-28 avril 2019

#1

Le jeu video cet immense champ de la création contemporaine, s’ouvre peu à peu à l’existence des femmes, des personnages féminins aparaissent, on reconnait que les “filles” jouent aussi etc… Cependant, jusqu’à maintenant il y a toujours très peu de tentatives qui explorent un format de jeu vidéo qui se saisisse des principes féministes intersectionels et collaboratifs, en remettant en question les modèles sociaux dominants, par exemple les structures de pouvoir existantes, les modèles compétitifs ou encore les imaginaires guerriers.

Portés par l’association petites singularités et l’atelier Graphoui; ces ateliers sont ouverts à tous, vous y aborderez dans un même mouvement, la création graphique et narrative, la programmation et le questionnement des modèles habituels du jeu video.

Ces ateliers de codage permettront à chacun.e d’aborder de façon simple les principes de base de la programmation du jeu vidéo. Le choix du logiciel godot engine est motivé par le dynamisme et la qualité de sa communauté, la son éthique solidaire de logiciel libre, sa facilité d’installation sur toutes les plateformes, la qualité de ses tutoriaux d’apprentissage et l’ampleur de ses possibilités.
Nous aborderons l’ensemble des éléments composant un jeu vidéo par l’apprentissage de Godot Engine, mais en travaillant également avec des moyens plus analogiques dessins papier ciseaux avec l’aide des artistes d’animation de Graphoui.
Au programme:

  • Installation du logiciel Godot Engine
  • Présentation des enjeux féministes intersectionnels
  • Les personnages, modification de personnages existants création de nouveaux personnages.
  • Organisation du travail l’arbre les dossiers les assets les noeuds.
  • L’environnement tiles set, map, et parallax.
  • Les interactions au travers de scripts simples

Un forum en ligne sera utilisé pour archiver le matériel récupéré lors des ateliers, permettant ainsi la continuité d’un atelier à l’autre, et la participation des personnes au delà des ateliers. L’ensemble des éléments développés seront licencés en copyleft (Licence art libre et/ou AGPLV3)

1 Like

#2

0 Likes

#3

Ces ateliers se dérouleront atour de 2 axes, une réflexion sur les langages contemporains sur les jeu video contemporains au regard de la question féministe, et l’apprentissage de la programmation de jeu video par le logiciel libre Godot Engine.

Depuis l’épisode de “Gamergate”, il y a quelques années, et en partie grace au travail d’universitaires féministes comme : Anita Sarkeesian (feminist frequency), parmi d’autres, nous avons maintenant une meilleure compréhension des relations de genre dans le jeu vidéo. Depuis lors, un certain nombre de jeux vidéo prêtent attention à mettre en scène des personnages féminins: (“The last of us” ou “Child of light” par exemple, d’autres transforment certains aspects de “game-play”, "Never alone " ou “Gone home”, ou encore modifient leur approche graphique pour intégrer des éléments plus familiers aux femmes. Il y a aussi un certain nombre de tentatives pour construire des environnements plus collaboratifs, expérimenter d’autres formats, come par example “Tacoma” (par le même studio que “Gone Home”) ou Iconoclast (qui propose un choix narratif basé sur des principes de réparation et de collaboration) mais jusqu’à maintenant il n’y a toujours pas de tentative de développer un format de jeu vidéo qui se saisisse des principes féministes et collaboratifs, en transformant les modalités du jeu video.

0 Likes

Hybrid & Fragile Aesthetics  |  ParticipateEngageCooperate